6h45

Il est 6h45. Il fait encore nuit.
Elle descend avec son sac à dos et cet air mi-fier mi-nerveux qu’elle assume à chaque fois qu’elle est en train de partir. Toujours le même air, qu’elle parte en Normandie, en Italie ou en Inde. Un mélange d’adrenaline positive pour le changement d’état imminent et d’angoisse superficielle de rater son moyen de transport ou bien quelques autres détails fondamentaux.
Elle marche tranquillement le long du canal et respire l’air du matin.
Le canal dort placide à ses côtés. Il n’y a pas de vent, il n’y a pas de vagues. Les lumières du MK2 sont toutes allumées et se reflètent dans l’eau calmement. Elle en est touchée, elle sait même pas pourquoi. C’est peut-être à cause des reflèts qui ont depuis toujours un charme spécial pour elle.
Le quai est très peu peuplé à cette heure-ci.
Quelqu’un qui coure, quelqu’un avec son chien. C’est toute la faune présente.
Gens qui s’occupent d’eux-mêmes. Elle pense ça. Elle pense à la domination de son ego qu’il faut pour descendre de son lit pour courir le long du canal lorsqu’il fait encore nuit… Ça marche que si chaque partie du corps a le même droit de voter, le même pouvoir décisionnel et que la tête n’est pas une partie du corps plus importante que les autres…
Elle marche tranquillement le long du canal et respire l’air du matin.
Il est 6h45. Il fait encore nuit.
Elle se sent libre. Ensuite elle pense qu’elle est heureuse. Puis elle rougit, elle rit de soi-même: qu’est-ce que je suis bête.
Elle sourit finalement.
Elle regarde ses pieds, puis elle lève la tête au ciel. En revenant elle croise le regard d’une fille avec son chien.
Elle sourit encore et l’autre répond.
Puis elle se fait avaler par le métro et disparaît dans Paris.
Les bonnes journées commencent toutes comme ça. Un bonjour donné, un bonjour pas demandé.

Annunci

Informazioni su chiara mazza

Classe '82, sono dottore di ricerca in linguistica, amo le lingue e i viaggi, la psicologia, le filosofie. Mi piacciono soprattutto le parole. E le storie fatte di parole. E i pezzi di parola che fanno le storie. E il parmigiano. A scaglie, con l'aceto balsamico sopra.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: